Au Moyent-Orient

Dubaï l’incroyable

Coucher de soleil sur la marina

Pourquoi Dubaï ?

Une semaine de vacances à Dubaï, soyons honnêtes, ça n’a jamais été dans ma wishlist (et dieu sait qu’elle est longue). Mais voilà : COVID oblige, la grande majorité des destinations ne sont pas ouvertes; à cela s’ajoute un besoin irrépressible de vacances (et de soleil) et une semaine de vacances en février (semaine que j’octroie habituellement à Carnaval – uniquement) à disposition. Bref, Dubaï s’est rapidement imposée comme LA destination parfaite : 7 heures de vol, 3 heures de décalage horaire, du soleil et une température entre 25 et 30 degrés. Qui dit mieux ?

Voyage & Budget

Nous avons volé avec Turkish Airline (première compagnie d’Europe, quand même) avec un stop à Istanbul (soit dit en passant, un des plus beaux aéroports que j’ai eu l’occasion de voir); le vol nous a coûté CHF 450.-/personne. Côté logement, et après avoir longuement étudié le carte de Dubaï et notre programme, nous avons choisi de loger dans le Downtown: à 5mn en taxi du mall et du Burj Khalifa, à mi-chemin entre le quartier de la Marina et celui du “vieux Dubai”. Notre choix s’est posé sur le Double Tree by Hilton Business Bay (après moults et longues recherches).

En effet, la plupart des hôtels acceptaient que nous soyons 4 dans la même chambre (soit 2 adultes et 2 enfants de 9 et 11 ans) mais au final je me rendais compte que nous devions dormir dans un (seul et unique) lit et les lits d’appoint étaient facturés en sus. Honnêtement, je n’avais jamais vécu ça au préalable. Soyez vigilants si vous voyagez en famille ! Le Double Tree s’est avéré être un choix PARFAIT : l’hôtel est magnifique, un service et un accueil plus que top, une grande chambre spacieuse, une belle piscine (légèrement) chauffée et un petit dej à tomber par terre (et … un Starbucks dans le lobby, pour l’addict que je suis, c’était la cerise sur le gâteau). J’y retournerais les yeux fermés !

Vous avez dit Covid ?

Oui, nous avons voyagé en plein Covid. Ce que cela a impliqué (et coûté) :

  • un test PCR négatif réalisé dans les 72 heures avant le départ (en Suisse, comptez CHF 139.-/personne; pensez à bien préciser qu’il s’agit d’un test pour voyager afin que le résultat vous arrive sous format pdf en anglais)
  • le masque porté en permanence dans l’avion (dès 6 ans) ; pas de plats chaud ni de choix de boissons dans l’avion mais des “lunch box” composées de sandwich, eau et jus de fruit (et basta)
  • un test PCR à effectuer avant de rentrer : à Dubaï, on trouve des hôpitaux à tous les coins de rue; comptez environ CHF 35.- pour le test. Mais … nous en avons fait 2 qui étaient blindés (avec une attente de minimum 2 heures), on a donc opté pour l’option “test à l’hôtel”. Un infirmier est venu à notre hôtel nous faire le test et nous avons reçu le résultat par email 8 heures plus tard. Ce service “privé” nous a coûté CHF 85.- par personne (mais nous a fait économiser de longues heures d’attente et le trajet en taxi !)
  • à Dubaï, tout le monde porte le masque (oui, même les enfants), partout sauf : à table, à la piscine et à la plage
  • Ce qu’il faut savoir : la grande majorité de la population a été vaccinée (gratuitement); la plupart des chauffeurs de taxi nous ont montré leur “carnet de vaccination” (et étaient hyper étonnés que nous, européens, ne l’ayons pas encore fait).

Que faire à Dubaï

Après moults réflexions sur la manière de vous présenter notre voyage, de vous parler de mes endroits coups de coeur et de mes adresses à ne pas louper, j’ai décidé de vous partager notre planning. Nous sommes partis dans l’optique de visiter, découvrir, voyager et pas du tout pour un voyage balnéaire. Voyageant avec des enfants, on a essayé de calquer des journées “détente” entre les journées plus actives et de toujours insérer une pause piscine à un moment de la journée. Au final, le programme a été parfait et je n’y changerais rien. Des heures de lecture et de recherche pour le mettre en place mais, quand on aime, on ne compte pas !

Jour 1 – Faniente & Dubai Mall

Après quasi 17 heures de voyage (en comptant le train, les différents temps d’attente, le stop à Istanbul etc) on a choisi de faire une première journée light. Nous avons débarqué à l’hôtel vers 8h du matin (avec très peu de sommeil au compteur). Après un petit déjeuner requinquant et quelques heures de sieste, on a profité de la piscine et avons démarré notre aventure vers 16h : direction le Dubaï Mall. Que dire… si (comme moi) tu aimes le shopping, bienvenue au paradis. Honnêtement, on n’en a vu qu’un quart (je pense) mais y a de quoi faire pour plusieurs jours (si si !) : boutiques en tous genres, à tous les prix, de tous les styles (Louis & Frank côtoient Zara et Mango), des food court de folie, des restaurants, une patinoire (géante), un aquarium… Bref y vraiment de quoi faire.

Dès 18h00, sortez du mall sur la terrasse et profitez du spectacle ! Show de fontaines (gratuit) sur fond musical toutes les 30 minutes (et il est différent à chaque fois). Et vraiment, c’était magique ! Le mall est collé au (très célèbre) Burj Khalifa (que nous avons visité le lendemain). Pour le repas du soir, nous avons mangé au Huqqa, dans une autre aile du mall, avec terrasse donnant sur les fontaines. Première journée reposante et époustouflante, on était déjà charmé !

Jour 2 – Burj Khalifa & Désert

Fini la rigolade, on part en excursion ! La visite “à ne pas louper” à Dubaï, la montée au Burj Khalifa. On avait booké en avance sur le net (au final, y avait pas beaucoup de monde et on aurait pu y aller à l’impro). Nous avons choisi la visite “basique” qui vous emmène au 124ème et 125ème étages (comptez environ CHF 30.-/personne). Il existe également la possibilité de monter au 148ème étage (visite VIP) mais honnêtement on s’en est déjà pris plein les yeux. Attention à ne pas y aller trop tôt (le matin), sous peine de ne rien voir (y a pas mal de brume en début de matinée).

Après cette ascension vertigineuse (60 secondes pour atteindre l’étage 124 !) on a sauté dans des jeeps direction… le désert ! J’avoue, c’était un vrai rêve pour nos filles que de faire cette excursion. On a longuement cherché (paske y a de tout, à tous les prix): on trouve des trucs vraiment dingues (et complètement hors budget). Bref, nous sommes partis avec Skyland et avons payé CHF 150.- pour 2 adultes et 2 enfants. Le forfait comprend : le transfert depuis l’hôtel et retour, 20mn de Dune Bashing (rodéo en jeep dans les dunes, on adoré !); au camp, 2 dromadaires faisaient des petits tours (totalement suffisant pour nos filles); il y avait aussi 2 board pour tester le “Sandboarding” (fail total pour nous) et on a eu 2 bonnes heures dans les dunes pour admirer le coucher du soleil (on avait embarqué une bonne bouteille de Fendant, mais chut, faut pas le dire).

Vers 18h00, direction le camp où on a pu manger (entrée puis buffet composé de salades et grillades, on s’est régalé!); les boissons non alcoolisées sont comprises dans le prix et les enfants se sont fait faire un tatou au henné, tout en admirant une danseuse du ventre et un cracheur de feu. Bref, le “vrai” truc de touriste (que nous fuyons d’habitude, soyons honnêtes); mais nous avons passé une super après-midi-soirée, les filles étaient complètement enchantées et nous, on s’en ai mis plein les yeux (et le ventre). Selon moi, il s’agit clairement de LA sortie à faire ! Et si vous avez envie de vraiment voir un truc de fou, allez jeter un oeil au Sonara Camp – me suis promis d’y aller si on y retourne une fois.

Pour booker vos excursions à Dubaï : Getyourguide & Skylandfrance

Jour 3 – The Frame & La Mer

Le Frame, c’est un concept architectural qui a pour but, à la base, de montrer le nouveau visage de Dubaï. Positionné pour qu’on voit, d’un côté le Dubaï moderne et, de l’autre, le patrimoine plus “historique” de la ville. Le Frame, c’est clairement une activité impressionnante que les enfants ont adoré…. En gros, on monte en ascenseur (vitré) d’un côté, on traverse le cadre et on redescend de l’autre côté. Mais ce qui fait tout son effet, c’est le sol qui devient transparent quand on marche dessus (acrophobes s’abstenir !).

De là, nous avons sauté dans un taxi et nous sommes dirigé vers le quartier de LA MER. Il y a plusieurs plages à Dubaï, nous avons choisi celle-ci car elle est petite, familiale et bordée de boutiques et restaurants. Un doux mélange entre Santa Monica (à LA) et les bords de mer de Brisbane ou Sidney. Sur place, il y a la possibilité de louer des transats (et le mardi, c’est la journée des femmes, donc les transats sont moins chers) (véridique!) pour 45.-/journée (2 transats, parasol, linges et bouteilles d’eau).

Dans les alentours, plein de jolis bars/restaurants de plage qui viennent vous servir sur la plage (on s’est régalés de jus de fruits frais). Il y a aussi la possibilité de louer/organiser des activités d’eau (jetski, paddle, etc.). On a craqué et offert 1 heure de flamand rose aux filles, elles ont adoré ! Une fois le soleil couché, nous avons flâné le long de la mer et mangé dans un des restaurants du coin. Une vraie journée de farniente qui nous a fait du bien !

Jour 4 – Deira, Al Fahidi & Salt Bae

J’avoue, j’attendais cette journée avec impatience. Après 3 jours à m’en mettre plein les yeux, j’avais envie de trouver un peu d’authentique, de me mêler à la foule, de sortir des buildings et du blingbling et de sentir ce Moyent-Orient si peu palpable ailleurs dans la ville. C’est en taxi que nous avons rejoint le quartier de Deira. Demandez simplement à votre chauffeur de vous déposer au bord du fleuve, du côté des souks de l’or et des épices.

Sur place, perdez-vous dans les ruelles ! Les locaux font leur job (on est dans des souks quand même) mais je n’ai jamais senti d’agressivité. On a fait le plein d’épices et craqué pour 1-2 bracelets et un pashmina en cashmere. Après 2 heures de balades, nous sommes revenus vers le fleuve (la crique de Dubai) et avons sauté sur un Abra (un bateau en bois traditionnel) pour passer sur l’autre rive (on a choisi de “privatiser” un bateau et avons payé environ CHF 10.- pour naviguer une bonne demi-heure sur le fleuve). De l’autre côté vous vous retrouvez dans le quartier historique d’Al Fahidi : gros coup de coeur – j’aurais aimé y passer plus de temps. Quelques souks (de babioles, pashminas etc.), des cafés beaucoup trop choux, des musées, des galeries d’art, des restaurants traditionnels… et des ruelles sinueuses dans lesquelles se perdre. Tout ce que j’aime !

Le soir, nous avions réservé notre table de longue date. Un repas qu’on attendait avec impatience (et clairement un des highlights de notre semaine) : manger chez Nusr-Et, ce dieu de la viande qui s’est fait connaître (entre autre) sur Instagram via son fameux coup de sel (d’où son surnom : Salt Bae). Ce qu’il faut savoir : réservez votre table suffisamment à l’avance (je dirais 2-3 semaines), via leur site internet; malgré votre réservation, vous devrez surement attendre encore un peu une fois sur place (ils sont clairement victime de leur succès) mais le balai de voitures de luxe (et les bimbos qui en sortent), c’est tout un spectacle !

La carte est composée de viande (et quelques accompagnements) (vegan & co, passez votre chemin !); si vous souhaitez passer une soirée cosy en amoureux, c’est n’est pas l’endroit. La salle est bruyante, le personnel hyper actif, bref ça grouille et ça cause (mais ça fait partie du charme de l’endroit). Les plats sont chers (qu’on se le dise); pas obligé non plus de prendre le “Nusret Golden Steak” à CHF 300.- ! J’ai choisi le filet de boeuf mariné aux oignons et aux épices (300g pour CHF 75.-) et … de ma vie je n’avais jamais mangé une viande aussi incroyable. C’est d’ailleurs la conclusion de cette soirée : on rêverait de regoûter, juste une fois, cette viande incroyable qui fond sur la langue. Parole de Chris !

Jour 5 – Yacht & The Palm

Ce matin, direction la marina. Les garçons ont booké une descente en tyrolienne sur la Marina. Au programme, descente depuis un gratte-ciel et arrivée sur la terrasse du Marina Mall. Frissons garantis ! Toutes les infos ici : http://xline.xdubai.com

De là, nous avons pris un bateau pour partir découvrir la Palm et le Burj al Arab (le fameux 7 étoiles en forme de voile). On a longuement cherché sur le net pour trouver une excursion privée, sympa, abordable. Au final, c’est là, devant le Marina Mall, qu’on a trouvé les tarifs les plus intéressants (et puis, vu qu’il n’y a pas la grande foule, un bateau était libre et nous sommes partis directement. Le tour a duré 3 heures (sortie de la marina, tour de la Palme, stop devant le Burj al Arab et retour) et nous avons eu un petit yacht privé (avec eau et soda à bord) pour CHF 300.- (pour 8 personnes). Clairement, une des plus chouettes activités qu’on ait faites ! On a adoré et les enfants aussi.

Nous avons terminé cette journée parfaite par un merveilleux repas libanais au restaurant Al Nafforah (situé au pied des Emirates Towers). On valide et on recommande l’adresse !

Sur la terrasse du Al Nafoorah

Jour 6 – Mall of Emirates & Marina

Pour notre dernière journée à Dubaï, nous n’avions pas prévu de programme à l’avance et avions gardé cette journée pour “tout ce qu’on aurait pas eu le temps de faire”. La journée a donc commencé par le test PCR (à l’hôtel) puis nous avons passé notre matinée à la piscine (pour le plus grand bonheur des minis). En début d’après-midi, nous sommes partis en direction de Mall of Emirates, un autre mall tout aussi énorme et imposant. Mais surtout…. c’est ici que se trouve la (fameuse) piste de ski indoor de Dubaï. Paske oui, on peut skier à Dubaï (quand je vous dis que c’est la ville de la démesure !). On s’entend, nous n’avons pas succombé à cette activité (bien que les enfants avaient très envie de tester) et sommes (sagement) restés derrière les vitres.

Après quelques heures de shopping (et s’être perdus 8 fois dans le mall), nous sommes repartis direction la Marina, que nous voulions voir de nuit. Mais surtout, nous voulions profiter du coucher du soleil depuis un roof top: c’est celui du Hilton Dubai The Walk que nous avons choisi (et que je conseille). Au 35ème étage se trouve le Pure Sky Lounge, un bar (spécialisé dans le gin) avec une vue incroyable sur la Palm, la plage JBR et le Ain Dubai (la grande roue comparable à la célèbre London Eye, sur Bluewaters Island). La déco y est chic et branchée, les cocktails et les tapas délicieux: on a adoré !

On a terminé cette journée par une balade dans la marina: le long des quais, le chemin est pédestre. Entourés de buildings, au bord de l’eau, les amoureux se baladent main dans la main et les familles profitent de la fin de journée pour sortir faire un tour, à pied ou à vélo. Les quais sont entourés de boutiques, bars et restaurants et l’ambiance est top ! Notre choix pour le repas du soir s’est porté sur le Safran Indian Bistro, dans le Marina Mall. Adjacent, se trouve le Pier7, une “petite” tour de 7 étage qui accueille un restaurant par étage. Bref, y a de quoi se régaler !

Se déplacer dans Dubaï

Soyons honnêtes, en Asie (en général) on utilise Uber (bien meilleur marché que les taxis locaux). Et bien, pour le coup, à Dubaï, utilisez les taxis officiels ! On a tenté une fois Uber et on s’est fait arnaquer (complètement). Et ça nous a bien mis les nerfs (vous imaginez). Bref. Et l’app à ABSOLUMENT télécharger : Careem. L’app vous géo-localise, vous entrez votre destination et un taxi arrive rapidement. Bref, hyper pratique. Sur place, surement en raison du COVID, les taxis “normaux” ne prenaient que 2 personnes à bord et les grands 4 max (mais on a pu négocier une fois ou l’autre et embarquer une enfant en plus). Niveau prix, alors que le reste des dépenses ressemblent sensiblement aux prix en Suisse, les taxis sont vraiment bon marché. Comptez (environ) CHF 3-4.- pour 15mn de taxi (approximativement).

Bref, on y retournera !

Au final, une semaine haute en couleurs et en ambiance, aux odeurs et aux saveurs complètement diverses et variées. On a été transportés, dans un savoureux mélange entre la grande ville aux buildings impressionnants, les bords de mer qui nous ont rappelé la côte Est de l’Australie, les quartiers rustiques aux odeurs d’Afrique du Nord ou encore la magie et l’excitation de Disney & co. Bref, Dubaï m’a transportée, hapée. 6 jours dans une ville c’est beaucoup; mais pour Dubaï ce n’est pas suffisant. On m’avait dit, avant de partir, qu’il fallait y aller 5 fois pour tout voir et s’approprier cette ville: je confirme. Et c’est rare que je le dise, mais j’ai déjà envie d’y retourner.

Paske les bons plans, ça se partage 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *