Mexico City

CDMX (pour les intimes)

Palacio de Bellas Artes

C’est à Mexico City (CDMX) que notre périple mexicain a commencé. Impensable pour moi de retourner au Mexique sans passer par sa capitale, que j’avais tant adorée il y a 15 ans.

Nous avons passé 3 journées complètes dans cette (incroyable) mégapole : deux jours au début du voyage et un jour à la fin, avant de reprendre notre avion. Beaucoup s’étaient inquiétés pour nous…

“Oh, vous allez à Mexico City avec les enfants ? Mais c’est trop dangereux !”

Car oui, il faut le dire, Mexico est connue pour être une ville (très) dangereuse. Mais… nous ne nous sommes jamais sentis en insécurité (au contraire). La police est relativement présente dans les rues, les gens sont extrêmement bienveillants et nous n’avons jamais eu peur. Alors oui, il faut éviter les quartiers sensibles, mais c’est comme partout, non ? Bref, Mexico City c’est un vrai coup de coeur !

Où loger

Centre historique :

Pour la première partie de notre séjour, nous avons décidé de loger proche du centre historique au Hilton Mexico City Reforma situé en face de l’Alameda Central (le plus ancien parc municipal de Mexico). L’hôtel est extrêmement bien placé, nous avions une chambre spacieuse (pour 4) au 24ème étage (la vue de ouf !). Le petit dej est top et hyper bien servi et la piscine (sur le toit du 6ème étage) a fait le bonheur des filles. Bref, on recommande à fond ! Prix : CHF 105.-/nuit pour 4, ptit dej compris.

Zona Rosa :

Pour notre dernière nuit du voyage, c’est dans la Zona Rosa (le quartier (gay) qui bouge) que nous avons posé nos valises et avons dormi à l’Eurostars Zona Rosa Suites. L’hôtel est parfaitement situé pour profiter de la Calle (piétonne) Génova (où on trouve de nombreux bars, restos, magasins etc). L’hôtel n’est pas incroyable mais la chambre est grande et propre; le petit dej est simple mais complet. Prix : CHF 90.-/nuit pour 4, ptit dej compris.

Visiter Mexico en 3 jours

Jour 1 :

Pour notre première journée à Mexico, nous avons décidé de nous balader dans le centre historique : nous avons traversé l’Alameda Central, photographié le Palacio de Bellas Artes, longé l’Avenida Cinco de Mayo (piétonne et blindée de magasins) pour arriver au somptueux Zocalo (la Place de la Constitution, inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco !). Puis, nous avons traversé les ruines du Templo Mayor et avons profité d’un café sur le roof top du café El Mayor (je t’explique tout plus bas). Bref, on a chillé encore un peu dans les rues, mangé des tacos, traversé Barrio Chino (le Chinatown de Mexico) et avons fini la journée sur la terrasse de l’hôtel, les pieds dans la piscine (il faut dire qu’entre le voyage et le décalage horaire, on était cuit).

Jour 2 :

Pour notre deuxième journée, on a sauté dans un Uber direction le sud à la découverte de Xochimilco : ce quartier ouvrier simple où se trouvent les célèbres canaux de Xochimilco, derniers vestiges d’un vaste réseau de transport maritime construit par les Aztèques. Des bateaux colorés (qui rappellent les gondoles de Venise) nous emmènent en mini-croisière, à côté des vendeurs de nourriture, des artisans et des groupes de mariachi (qui, moyennant quelques sous, grimpent sur ta barque pour te chanter un truc ! J’adore !). L’ambiance est hyper festive. Evitez d’y aller le week-end (c’est une sortie très prisée des mexicains). Les tarifs sont affichés mais en arrivant tôt un lundi matin on a pu négocier un peu.

En arrivant sur le bateau, on va vous donner un bidon rempli de glace et de boissons. Pas d’inquiétude, vous buvez ce que vous voulez (ou pas) et on ne vous fera payer que ce qui a été consommé.

Une fois la balade terminée (2 heures ont été suffisantes pour les filles), embarquez à bord d’un bus local et demandez le mercado de Xochimilco. On y trouve de tout, on a adoré se balader à travers les étals. Les gens sont vraiment trop sympas, ils vous expliquent leurs produits, vous font goûter etc. Dans un des quartiers du marché (il est énorme !) se trouvent les cocinas, des petits restos simples où on a, encore une fois, trop bien mangé (pour CHF 30.- à 8 !).

Jour 3 :

Pour notre dernière journée, nous étions dans la Zona Rosa (le fameux quartier gay et festif de Mexico). Si vous souhaitez aller y faire un tour, demandez à être déposé dans la Calle Génova, la rue piétonne du quartier. Déambulez dans les rues, installez-vous à une terrasse, observez la foule. Il y a également plusieurs stands d’artisanat à des prix très intéressants. Nous avons également profité de la journée pour faire un tour en bus (les fameux bus londoniens à 2 étages) drop-on drop-off. Mais vu la circulation (ce jour-là) et la fermeture de certaines artères, on a passé plus de temps dans les bouchons qu’à visiter. Bref, il y a encore tant de choses à faire à CDMX : se balader dans le parc de Chapultepec, admirer le street art du quartier Roma ou visiter un des innombrables musées de la Ville (saviez-vous que Mexico est la 2ème ville au monde à proposer le plus grand nombre de musées après Londres ?), comme le musée Frida Kahlo (qu’on a malheureusement loupé – prévoyez de booker vos billets en avance sur leur site !) ou le musée national d’anthropologie.

Manger et se délecter

Café El Mayor : pour boire un café et profiter de la vue sur les ruines du temple Mayor et une partie du Zocalo. Les mexicains du coin faisaient la queue pour bruncher, j’imagine donc que la nourriture doit y être bonne (même si on a trouvé les prix un poil plus cher qu’ailleurs – la vue, ça se paie !). Café sympa, joli point de vue, bref je valide.

Taquería Mamá Choncha : une taquería comme tant d’autres, me direz-vous. Oui, je sais, mais voilà, on a eu un coup de coeur. Tellement grand qu’on a traversé la ville, le dernier jour, pour ces tacos al Pastor (une fajita de maïs, du porc cuisiné comme du kebab, des oignons, de la coriandre et de l’ananas, le tout avec la (fameuse) salsa verde). J’en veux encore !

Café de Tacuba : un des plus anciens et traditionnels restaurants de Mexico qu’il faut (au moins) visiter. L’endroit est magique, une succession de salles plus belles les unes que les autres où chacune raconte sa propre histoire. Sans parler de l’habillement (peu traditionnel) porté par les serveuses ! Privilégiez d’y venir le matin ou le midi et, avec un peu de chance, un groupe de mariachi vous chantera la cucaracha 🙂

Cafe de Tacuba

Mercado San Camilito : notre deuxième coup de coeur à Mexico, ce marché qui est en réalité un couloir bordé de cocinas, soit des stands proposant de la nourriture locale, aux tables aux toiles cirées de couleur. Nous avons déambulé un moment avant de nous décider pour la cuisine d’une grand-maman au large sourire qui nous a servi une succession de plats plus bons les uns que les autres. Sans parler de l’addition (CHF 30.- pour 4 adultes et 4 enfants) ! Après votre repas, dirigez-vous vers la Plaza Garibaldi, à la sortie du Mercado, connue comme la mecque des mariachi ! De jour comme de nuit des groupes sont présents et entonneront la musique de votre choix. Ambiance garantie !

Plaza Garibaldi

Quebracho : pour notre dernière soirée des vacances, on avait envie de (bonne) viande. Mais d’un grand, gros et beau morceau de bidoche. Direction un restaurant argentin de la zona rosa, Quebracho ! Au menu, côte de boeuf (incroyable) & autres morceaux de viande, baked potatoes, légumes grillés, Malbec et cheese cake. On a explosé le budget (et nos estomacs), quoique… CHF 300.- à 8 avec entrée, plat (dont 1.5kg de côte de boeuf, si Señor), desserts, vin, cafés, qui dit mieux ? Cerise sur le gâteau, un service au top, le personnel aux petits soins (et une tequila-jus de tomate en guise de digestif). On valide !

Comment se déplacer sur place

Une fois de plus, Uber a frappé. Entre les taxis qui ne veulent pas enclencher leur compteur ou ceux qui proposent des tarifs uniques (et non-discutables), on a vite opté pour Uber. Via l’app, une fois de plus. Les tarifs sont plus qu’intéressants (comptez environ CHF 3.- pour 10mn de taxi, CHF 15.- pour se rendre à Xochimilco).

J’avais bien envie de tenter le métro ou le métrobus, mais à 4 (ou à 8) Uber était toujours plus avantageux et rapide. Next time !

Se rendre à Mexico

Pour nous rendre à Mexico, nous avons booké un vol Genève – Madrid – Mexico avec Iberia. Dieu sait que j’étais réticente à l’idée de voyager avec cette compagnie (j’ai de très mauvais souvenirs d’il y a plus de 15 ans) et pourtant quelle surprise ! Vols à l’heure, avions récents, service au top… Rien à redire. Sans parler du large choix de films en français, dont des nouveautés comme Raya, le ptit dernier de Disney (et quand tu voyages avec des kids, on sait que c’est important le choix des films!).

Nous avons payé CHF 490.-/personne le vol aller-retour avec des horaires très pratiques (vol de nuit à l’aller et au retour).

Et le Covid alors ?

Pas de test PCR pour partir (les Mexicains ne demandent rien pour entrer sur leur territoire et Madrid ne demandait pas de test pour les personnes en transit au moment de notre voyage). Pareil pour le retour car nous sommes vaccinés, donc pas de test ni pour Madrid ni pour notre retour en Suisse.

A notre arrivée, Mexico City était en zone verte ; le taximan m’a donc dit que le masque n’était nécessaire que dans les lieux fermés (taxi, magasins, restaurants,…). Or la grande majorité des locaux portaient le masque dans les rues (nous étions souvent les seuls à ne pas le porter, néanmoins personne ne nous a jamais rien dit). Désinfection des mains et des pieds (oui oui) à quasi toutes les entrées des restaurants et magasins, port du masque et respect des distances, bref comme partout ailleurs.

Torre Latinoamericana

En résumé, un coup de coeur gros comme ça

J’aime les grandes villes, on le sait. Mais Mexico City a ce truc en plus, ce lâcher-prise propre aux latinos, leur sourire, cette ouverture d’esprit, ce besoin de communication. On dira aussi que le fait de pouvoir communiquer (la moindre) dans leur langue, ça aide. Mais partout, j’ai eu ce sentiment d’être la bienvenue, de les sentir heureux de notre émerveillement pour leur ville et une grande fierté d’y vivre. Mexico a tellement à offrir, j’ai encore tellement à découvrir, alors, qui sait, on y retournera peut-être un jour ?

Paske les bons plans (et les coups de coeur), ça se partage 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *