Salentù : lù mare, lù sulè e lù ientù

Caffè al ghiaccio

Quand tu vis en Valais, tu connais forcément des italiens du Sud, dal Salento, dalla Puglia. Bref, depuis que je suis gamine j’entends parler de Lecce, Gallipoli, Leuca et j’en passe. J’avoue, cette région ne faisait pas (forcément) partie de ma « wishlist » ! Et puis, il y a eu le Covid, un voyage en Birmanie annulé, une soirée un peu folle avec des amis et … des vols pour Brindisi bookés. On s’est donc envolé pour les Pouilles le 20 juin dernier ; 1 semaine à 9 dans une magnifique maison (avec piscine) du côté de Gallipoli et le reste des vacances en famille, dans un ancien palais fraîchement rénové en hôtel entre Castro et Otranto. Au début, j’avais l’intention de ne vous parler que des « highlights » de nos vacances. Et puis… le cœur s’y est mêlé, les coups de cœur se sont multipliés et j’ai décidé de vous parler de TOUT. Les bons plans de Chris aux Pouilles, c’est parti (mon kiki) ! 

Logement

Trouver une maison pas (trop) loin de la plage, pour 9 personnes, avec 4 chambres et 4 salles de bain, une (grande) (et belle) piscine, et qui plaise à tous, c’était pas gagné d’avance. Mais on l’a fait ! Notre magnifique maison était beaucoup trop chouette, trouvée sur airbnb, (négociée à prix + doux) (merci le Covid), située à Baia Verde, à 5mn à pied de la mer et à 5mn en voiture de Gallipoli. Bref on y a passé une semaine topissime. Je la recommande ! Plus d’infos : La villa d’Adriana.

Pour notre deuxième semaine, cette fois à 4, nous avons séjourné au Palazzo Circolone à Poggiardo. Idéalement situé pour visiter (de là, nous avons rayonné vers le sud, le nord, mangé dans un agritourisme dans le centre et profité des côtes entre Castro et Roca Vecchia), l’hôtel comprend 7 chambres (dont une quadruple) et est situé dans un ancien (et incroyable) palais sur la place centrale de la ville. On y a été chouchouté comme jamais par Francesca et ses bonnes adresses, on a profité de la beauté et de la fraîcheur de la chambre, du petit déjeuner incroyable dans la cour à l’ombre des arbres et de la température parfaite de la piscine. Bref, « la classe à l’italienne », une adresse que je recommande les yeux fermés ! Plus d’infos : Palazzo Circolone.

Le centre de Poggiardo, à la tombée du jour

Gallipoli

Coucher de soleil à Gallipoli

Gros coup de cœur pour le centre historique de la ville qui se situe sur une presqu’île et est entièrement piéton. On déambule dans les rues, on va profiter du coucher du soleil (incroyable) sur la mer et on va se régaler au Scafùd (mention spéciale au tartare de thon au chocolat noir et au poulpe frit, le meilleur qu’on ait mangé).

Il polpo

De Gallipoli à Leuca

Prenez une journée (ou 2) et faites la route vers le sud, le long de la côte, en voiture. 1er arrêt et coup de coeur pour la plage de la Punta della Suina, à voir absolument (mais évitez le week-end, c’est blindé de gens du coin!). Un peu plus bas, à Torre Suda, faites un stop au Solatio. Profitez de leur table (excellente) et réservez un matelas pour le reste de l’après-midi. On a adoré !

Si vous souhaitez (absolument) voir les (fameuses) Maldives de Pescoluse (après réflexion, ce n’est clairement pas notre plage préférée, mais on voulait voir quand même :-)), ne vous arrêtez pas au premier parking mais au suivant, et préférez la plage des Cinque Vele.

Terminez votre journée à Leuca, grimpez jusqu’au phare et admirez le coucher du soleil. Vous êtes désormais à la pointe la plus au sud du Salento, là où se rejoignent la Mer Adriatique et la Mer Ionienne. Les petits plus: le marché en bord de mer le dimanche matin et la Basilique surplombant terre et mer. Vous avez (encore) faim ? Remontez un petit peu jusqu’à Mangiamare où un menu unique de poissons et fruits de mer vous sera servi (pour 28€ par personne). Allez-y le ventre vide, histoire de pouvoir profiter des innombrables plats servis !

La basilique de Santa Maria di Leuca

De Leuca à Otranto

Clairement notre plus belle balade, à faire sans hésiter. Remontez la côte par la route longeant la mer et faites un saut dans l’eau chaque fois que vous le voulez ! L’eau est encore plus limpide qu’ailleurs (oui oui c’est possible !), translucide, propre, et les accès pour y plonger plus dingues les uns que les autres. Bref, une découverte incroyable, on s’en est mis plein les yeux et le cœur. Les stops incontournables : Lo ciolo, Marina noviglie (une entrée dans l’eau au milieu des rochers, wouah!), Marina serra (avec une piscine naturelle dans les rochers, juste dingue) ou encore la Grotta verde à Andrano. Pensez à avoir un masque ou des lunettes de plongée histoire d’aller voir un peu au fond de l’eau ce qu’il s’y passe !

Puis, faites un stop à Castro pour une glace; de là, prenez un bateau et offrez-vous un tour dans la grotte Zinzulusa ! Vous en avez assez des rochers et avez envie d’être bichonné ? Arrêtez-vous au 19 Summer club à Santa Cesaera Terme. Terminez votre journée de folie à Otranto, profitez du bord de mer pour un énième apéro au coucher du soleil et savourez l’instant présent. Simplement.

(et si vous en voulez encore, continuez la route direction Roca Vecchia pour voir la (trop) (fameuse) grotte de la Poésie ou lézarder sur la plage degli Alimini!)

La grotta della Poesia

Otranto

Tout le charme de l’Italie dans ce petit coin de paradis. Laissez-vous porter, perdez-vous dans les dédales de ruelles du centre historique, dégustez un apéro entre 2 boutiques et mangez une glace en flânant. On adore ! Mes adresses (testées et validées) : L’Ortale pour l’apéro sur leur terrasse cachée, l’Ora di mezzo (craquez pour les paccheri à l’aubergine), Horus (des pizzas de folie et un coup de cœur gros comme ça pour leur tagliata de thon en croûte de pistache) et enfin Terra Nostra et ses poissons frais incroyablement cuisinés (à la vapeur ou en croûte de sel). Bref, on s’en est mis plein les yeux (et les estomacs) !

Lecce, Ostuni, Alberobello & Polignano a Mare

Lecce

Choisissez un jour (un peu) moins chaud ou partez tôt le matin à la découverte de Lecce. À nouveau, tout le centre historique est piéton et c’est un vrai bonheur pour y déambuler sans soucis. On a adoré le Dôme et la piazza Sant’Oronzo. J’adore me perdre dans des ruelles et tomber sur des pépites ! Et c’est ce qui nous est arrivé quand, au détour d’une ruelle, nous sommes tombés sur le Doppiozero. Un endroit hyper chou et cosy, doux mélange stylé entre un resto, une œnothèque et une épicerie. On s’est délecté d’une immense planchette de viandes froides et fromages du coin et on y a mangé notre meilleure « frise » tomates-burrata des vacances. Bref, je recommande à fond !

On a poussé la balade un peu plus loin pour aller à la découverte de la (fameuse) ville blanche : Ostuni. Incroyable ! On se croirait (presque) en Grèce : si vous connaissez Lindos à Rhodes, par exemple, vous ne serez pas dépaysés. On grimpe, on se perd, une fois encore, dans le dédale de la ville. On en prend plein la vue et on kiffe. Voilà.

Alberobello, c’est « le truc » touristique à voir. On l’a surtout fait pour les enfants et on a clairement profité du fait qu’il y ait peu de monde en ce début de saison pour y aller. Et on a bien fait ! Parquez dans un des parkings de l’entrée de la ville et suivez le mouvement. La majorité des trulli de la ville sont aujourd’hui des magasins (de souvenirs pour la plupart) mais certains sont encore habités. Les enfants ont trouvé ces petites maison (« on dirait le village des schtroumpfs! ») beaucoup trop rigolotes et, nous, on a passé un chouette moment. (Et on s’est rafraîchi avec une délicieuse glace de chez Martinucci, pour changer.)

Polignano a mare, « la perle de l’Adriatique », et son entrée juste trop dingue dans la mer, on se devait d’y aller. Et on n’a pas regretté ! Gros coup de cœur pour cette station balnéaire entre Brindisi et Bari. La plage, de cailloux, n’est pas la plus belle qu’on ait vu mais clairement la plus spectaculaire. Une fois notre bain terminé, on est parti à la découverte du centre de la ville (piéton, encore et toujours). Certaines ruelles, en cul de sac, se terminent sur un balcon surplombant la mer. Juste wahou. Certes on aurait pu aller manger au (trop) fameux restaurant « La grotta palazzese » (allez jeter un oeil sur le net, ça vaut la peine), mais on a préféré s’arrêter sur une terrasse beaucoup trop choue du centre, où on s’est régalé de produits frais et goûteux. Et puis, au Sanbé, on nous a servi notre (seul et unique) Hugo des vacances !

Le Sanbé et ses incroyables planchettes

Et si on testait un agritourisme ?

Sur les conseils de Francesca, du Palazzo Circolone, nous sommes allés manger à la Masseria Nonno Tore à Tricase. Pas de menu par ici : on s’installe et on nous dépose des plats, tous plus goûteux les uns que les autres. Tous les légumes sont bio et viennent de leurs terres. Le pain est fait sur place et les pâtes aussi. Nous avons dégusté une dizaine d’antipasti différents (dont la stracciatella à tomber par terre et des tempura de sauge incroyables), puis des pâtes fraîches al sugo, un rôti de veau et sa salade et enfin un gâteau aux abricots accompagné d’une grappa et du café. L’eau et le vin sont compris dans le menu. Comptez 35€ pour les adultes et 20€ pour les minis. L’endroit est hyper charmant et l’accueil au petits soins (mais attention aux moustiques !).

Et encore…

Martinucci pour les pâtisseries (à toute heure) et leurs glaces
Le caffè in ghiaccio ou leccese
Fritto misto salentino (et les Pittule)

Bref, un voyage haut en couleurs et en saveurs. Une région qui nous a émerveillé par ses splendeurs et sa population accueillante et charmante. Une magnifique découverte, un séjour qui restera gravé et une destination à conseiller. 

Vous avez des immanquables à partager ? Mettez-les en commentaires 🙂

Paske les bons plans, ça se partage !

Written By
More from Chris

La Maison de la Nature – Montorge

Qu’on se le dise, l’automne est une période un peu compliquée pour...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *